Les complaintes des consommés du porno

Cet entretien, publié dans L’Echo, est mené par Mélanie Noiret

 

10_04_Cons

Extrait


Estelle porte plainte contre qui ?

Estelle porte plainte contre l’industrie porno. La pornographie est en très grande partie misogyne et violente. On y voit une sexualité déshumanisée, mécanique. Le porno n’a rien à voir avec la libération des corps. Au contraire, il s’agit d’aliénation, d’esclavage et de formatage. Je ne suis pas une
moraliste. J’ai une sexualité libre. Selon moi, on peut faire ce qu’on veut, mais le porno est un outil de propagande, une machine à fric qui promeut la culture du viol. Le porno, ce n’est pas du sexe, c’est du commerce.

Tout l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *